Ouvert du mercredi au dimanche de 10h30 à 18h

Théodule Ribot (1823-1891). L’Esprit et la Chère. Œuvres des collections françaises – Exposition du 21 novembre 2018 au 10 février 2019

Le musée Roybet-Fould de Courbevoie poursuit sa politique d’acquisitions, de recherches et d’expositions autour de trois artistes emblématiques de sa collection, les peintres Ferdinand Roybet, Georges-Achille et Consuelo Fould, et de leurs relations. Parmi un réseau d’amis et de collaborateurs, le musée a souhaité mettre à l’honneur le peintre et graveur Théodule Ribot.

___

Né à Saint-Nicolas-d’Attez, dans l’Eure, en 1823, il décède à Colombes, en 1891, au terme d’une brillante carrière qui, pourtant, ne commença officiellement sur les cimaises du Salon qu’en 1861. Si la proximité géographique justifie ce choix, elle n’est pas la seule à entrer en ligne de compte. En effet, Ribot fut, avec un de ses proches, le peintre Antoine Vollon, le meilleur soutien de Roybet lors de son arrivée à Paris, en 1865. Il fut aussi probablement le premier acquéreur d’une de ses peintures et, surtout, la référence artistique de ses premiers travaux.

Depuis la mort de Théodule Ribot et l’exposition rétrospective que lui consacra l’Ecole des Beaux-Arts en 1892, si quelques-unes de ses peintures de Salon ou de ses eaux-fortes ont été ponctuellement présentées, rares furent les expositions consacrées à son œuvre. Les villes de Courbevoie et de Colombes, néanmoins, ont toujours tenu à montrer qu’elles se souvenaient de l’artiste. Elles l’ont honoré à plusieurs reprises, et encore en 1992, mais jamais encore comme aujourd’hui où, grâce aux soutiens d’une trentaine de prêteurs il est possible de présenter le peintre dans toute la diversité de la création qui éblouit ses contemporains par son indépendance et par son originalité. Ainsi tous les types de peinture qu’il a pratiqués, peintures religieuse ou d’inspiration littéraire, portraits, scènes de genre, natures mortes et même paysages sont présents dans l’exposition, au même titre que son travail de dessinateur d’une invention exceptionnelle.

La préparation de cette exposition a été aussi l’occasion de recherches nouvelles et approfondies, permettant de mieux cerner désormais l’artiste et l’homme mais aussi son environnement familial. C’est, de ce fait, un personnage attachant que le musée souhaite faire redécouvrir, au plus noble sens de l’expression habituelle « l’artiste, sa vie, son œuvre ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commissaire général

Emmanuelle Trief-Touchard, Directrice du musée Roybet Fould

Commissaire scientifique

Dominique Lobstein, historien de l’art

Equipes techniques

Service patrimoine et musée de Courbevoie

Services techniques de Courbevoie

Service communication de Courbevoie

Sociétés de transports Artrans et Artil

Conception muséographique et catalogue

Agence Les Pistoleros

 

Catalogue

Théodule Ribot (1823-1891), textes rédigés par M. Dominique Lobstein

Edition de la Ville de Courbevoie, service patrimoine et musée, 200 pages, illustrations couleurs, 12€

Disponible à partir du mercredi 12 décembre 2018 au musée Roybet Fould

 

Autour de l’Exposition

Une Soirée au musée Roybet Fould

Cycle de conférences un jeudi par mois de 18h à 19h, entrée libre et gratuite, places limitées et réservation conseillée.

Dans le cadre de l’exposition, le musée propose de contextualiser le travail du peintre. Conservateurs, chercheurs et historiens de l’art évoqueront la vie et le travail de Théodule Ribot.

22 novembre 2018, Dominique Lobstein, historien de l’art

13 décembre 2018, Geneviève Lacambre, conservateur honoraire du patrimoine

17 janvier 2019, Sabine Cazenave, conservateur en chef, département peinture, musée d’Orsay

7 février 2019, Nathalie Michel-Szelechowska, Chargée d’études documentaires, musée d’Orsay

 

Animations 

Le service des publics propose différents ateliers autour de l’exposition à destination des enfants à partir de 5 ans, sur réservation uniquement, pendant les vacances scolaires de Noël.

Sur inscription auprès du service des publics, 01 71 05 77 92