Ouvert du mercredi au dimanche de 10h30 à 18h

EXPOSITION VIRTUELLE

Démontages et remontages : architectures éphémères des Expositions universelles au XIXe siècle

Ce mini site a été réalisé en prolongement de l’exposition éponyme présentée au musée Roybet Fould du 13 novembre 2019 au 8 mars 2020. Il a été conçu et produit avec l’aide de toute son équipe. La rédaction des contenus et le choix des visuels ont bénéficié des apports scientifiques de nos partenaires, particulièrement Mme Françoise Mary et de Messieurs Pierre Tullin et Philippe Le Port.

Le musée souhaite vivement remercier les prêteurs, institutions publiques et collectionneurs privés qui ont contribué au projet de l’exposition et à sa réussite : Etampes, musée intercommunal ; Lyon, Institut Lumière ; Paris, musée des arts et métiers (CNAM) ; Paris, Petit Palais, musée de la ville de Paris ; Poissy, musée du jouet ; Saint-Cloud, musée des Avelines ; Sèvres, musée national de la céramique.

Situés sur les bords de la Seine, face à l’Ile de la Jatte, le musée Roybet Fould et le Pavillon des Indes sont deux anciennes villas-ateliers construites à partir d’architectures de l’Exposition universelle de Paris en 1878, remontées dans le parc de Bécon par les anciens propriétaires. Il était plus que légitime pour le service patrimoine et musée de programmer une exposition ayant pour sujet l’enveloppe architecturale du lieu, espace unique et rare, ancien vestige de l’Exposition de 1878 à Paris.

Le musée Roybet Fould ouvre ses portes en 1951 grâce au legs de l’artiste peintre Consuelo Fould (1862-1927) qui donne, à la ville de Courbevoie, sa villa-atelier, installée dans le parc de Bécon. La façade conçue par l’architecte norvégien Henrik Thrap-Meyer est aujourd’hui un des rares exemples français d’architecture préfabriquée du XIXe siècle. Selon le vœu de l’artiste, le musée est dédié au peintre Ferdinand Roybet (1840-1920) mais, au fil du temps, il est apparu indispensable d’intégrer l’architecture du lieu au sein du parcours de visite des œuvres. Le décalage géographique formé par la collection et par la façade norvégienne évoque un pan essentiel de l’histoire des arts dans la seconde moitié du XIXème siècle qui se nourrit de l’éclectisme des formes et de la recherche de nouvelles sources d’inspiration.

Pour visiter cette Exposition universelle vous pouvez cliquer sur la photo ou sur le lien sous la photo.

www.expositions-universelles.com

Mentions légales

Site et contenus : propriété du musée Roybet Fould, Courbevoie
Création et intégration : Agence les Pistoleros

Hébergement : Wix

© musée Roybet Fould, 2020